(Archives) Vendredi 24 juin 2011 à 13h30 (salle P. Cotton, Institut Fresnel) - Coronographie à masque de phase circulaire et imagerie à haute dynamique

Home › Directory › Pages persoimport ne pas tenir compte de cette rubriqueSeminar › (Archives) Vendredi 24 juin 2011 à 13h30 (salle P. Cotton, Institut Fresnel) (...)


(Archives) Vendredi 24 juin 2011 à 13h30 (salle P. Cotton, Institut Fresnel) - Coronographie à masque de phase circulaire et imagerie à haute dynamique

par Mamadou N’DIAYE
Laboratoire d’Astrophysique de Marseille

Résumé

Depuis de nombreuses années, l’équipe de recherche du Laboratoire d’Optique de l’Observatoire Marseille à la quelle j’appartiens s’investit dans le développement des coronographes stellaires. Ces dispositifs jouent un rôle-clé dans la formation d’images d’exoplanètes en supprimant les effets de diffraction, causée par l’ouverture du télescope, au sein de l’image d’une étoile-hôte observée. Nous poursuivons le développement de nouveaux concepts coronographiques afin de favoriser l’obtention de niveaux de contraste de 10^7 à 10^10 sur une large bande spectrale. Ces coronographes aideront ainsi à la formation d’images en lumière blanche d’exoplanètes, gazeuses froides ou telluriques, avec les instruments qui suivront VLT-SPHERE et Gemini Planet Imager. On pense notamment au projet EPICS pour l’E-ELT (European-Extremely Large Telescope) dans lequel notre équipe est engagée.
Dans ce contexte, nous nous intéressons aux coronographes à masque de phase circulaire axi-symétriques. En effet, ces concepts favorisent l’observation de compagnons planétaires situés à une petite séparation angulaire de l’étoile brillante étudiée, typiquement 2λ/D avec λ la longueur d’onde d’étude et D le diamètre du télescope. De plus, ces coronographes sont peu sensibles à la géométrie de l’ouverture du télescope et n’introduisent pas de zones aveugles dans l’image coronographique finale. Divers axes de R&D autour de ces concepts sont développés au sein de notre équipe. Nous cherchons en particulier à améliorer l’achromatisation de ces systèmes. Pour y parvenir, nous proposons d’utiliser un apodiseur coloré en complément des masques de phase afin d’accéder à de meilleurs niveaux de contraste en lumière blanche par rapport aux dispositifs existants. Au cours de cette présentation, j’exposerai nos résultats les plus récents autour de ces aspects de R&D en coronographie et imagerie à haute dynamique.

Invitation : MIchel Lequime (RCMO)