Imagerie médicale

Accueil › Recherche › Imagerie avancée - VivantImagerie médicale › Imagerie moléculaire multidimensionnelle


Imagerie moléculaire multidimensionnelle



Ces développements méthodologiques concernent l’évolution d’une imagerie moléculaire jusqu’ici mono-paramétrique (mesure mono-modalitaire de la captation maximale d’un radiotraceur unique administré en condition basale), vers une imagerie biomédicale multidimensionnelle, reposant sur l’extraction et l’intégration multivariée de paramètres tenant compte de la multimodalité, de l’approche multi-traceurs, et des dimensions spatiales (hétérogénéités de texture) et temporelles. Cette dernière constitue une opportunité pour développer une imagerie moléculaire per-procédure caractérisant, en temps réel et en l’absence des limitations associées à l’IRM, les processus physiologiques ou pathologiques, par exemple pour imager les effets dynamiques de la neuro-modulation (magnétique transcutanée ou électrique profonde), ou bien pour imager des activations cérébrales nécessitant des paradigmes d’interactions complexes, en particulier en réalité virtuelle ou augmentée, possiblement réalisés à distance de l’acquisition (à l’extérieur de l’instrument) en mettant à profit les caractéristiques pharmacocinétiques spécifiques des radiotraceurs. Les acquisitions dynamiques constituent également une opportunité pour développer et étudier la connectivité cérébrale métabolique, et étendre cette approche à d’autres biomarqueurs moléculaires que le glucose. L’amélioration de la résolution temporelle des acquisitions PET dynamiques est principalement conduite en optimisant les protocoles d’administration des radiotraceurs, et en particulier la modélisation de l’administration continue. Les collaborations méthodologiques concernent enfin la reconstruction numérique, en particulier pour améliorer la résolution spatiale des images PET en modélisant le parcours du positon avant annihilation ; et pour améliorer le rapport signal sur bruit des images PET comptant peu de photons (acquisition dynamique ; injection faible dose pour dépistage et surveillance plus systématique, notamment en pédiatrie).