Couches minces optiques

Accueil › Recherche › Nanophotonique et ComposantsCouches minces optiques › Filtres optiques interférentiels pixélisés


Filtres optiques interférentiels pixélisés

L’équipe RCMO s’intéresse aux développements de filtres optiques interférentiels pixélisés pour le développement de caméras multi-spectrales compactes. L’idée de départ de ces activités, effectuée dans le cadre de 2 projets de recherche et technologie (R&T) financés par le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), était d’étendre le principe des filtres de Bayer utilisés dans les caméras couleurs à des filtres ayant le même type de géométrie mais avec des performances grandement améliorées et similaires à celles obtenues avec les filtres optiques interférentiels utilisés dans les roues à filtres des caméras multi-spectrales.

Le challenge associé à la réalisation de ce type de composant réside dans la combinaison des techniques de dépôt classiques de filtres interférentiels et des méthodes de structuration à l’échelle du pixel (5 à 15 µm de côté). En collaboration avec le Laboratoire FEMTO-ST et la centrale de technologie Mimento de Besançon, l’équipe couches minces a développé des méthodes et stratégies permettant de structurer des empilements multicouches avec des bords de pixels très droits. Des travaux sont en cours pour améliorer la technologie pour reproduire ce type de performance non pas sur une matrice de pixels uniques mais sur des matrices de 2×2 ou 3×3 pixels et étendre ce principe à d’autres domaines d’applications.

Illustration du principe de filtre de Bayer et de filtres pixélisés. Démonstration d’une matrice de pixels uniques d’une matrice de 2 pixels.

Collaborateurs : FEMTO-ST

Financeurs : CNES

Contacts : Antonin Moreau/Aude Lereu/Julien Lumeau