Propriétés thermo-optiques et opto-mécaniques des matériaux en couches minces

Accueil › IMPORT ne pas tenir compte de cet espace › Propriétés thermo-optiques et opto-mécaniques des matériaux en couches (...)


L’approche théorique que nous avions proposée en 2002 pour décrire le comportement de filtres optiques interférentiels soumis à des sollicitations d’origine mécanique ou thermique avait mis en évidence l’importance pour cette description d’un ensemble de paramètres physiques (tels que le coefficient de Poisson, le coefficient de dilatation thermique, le coefficient thermo-optique ou les éléments du tenseur élasto-optique) et la nécessité d’une mesure précise de leurs valeurs sur les matériaux en couches minces les plus usuels. La connaissance de ces paramètres permettrait non seulement de prédire la sensibilité d’un filtre vis-à-vis de sollicitations extérieures, mais aussi de délimiter de manière objective son domaine d’utilisation, c’est-à-dire les plages de température et de contraintes à l’intérieur desquelles les performances de ce filtre se trouveront garanties.

Une thèse a donc démarré dans notre équipe sur cette thématique (Sébastien Michel – Bourse MEN 2004-2007) et a conduit à la définition d’une méthode de mesure adaptée à la réalisation de tels objectifs (mesure différentielle à très haute résolution de l’évolution sous chargement de l’épaisseur, physique et optique, d’une monocouche déposée sur des substrats de propriétés variées).

Structure d’épreuve

Système de mesure